Sorties Septembre 2018

Dimanche 23/09/2018 : Campa Affligem
Par Michel Roelants

Ce matin 2 fous ou courageux ont attendu les copains d’Aurore à Affligem.

Daniel W. et moi-même ne voyant, comme Sœur Anne, rien venir décidèrent de se lancer dans la tourmente du 52 km.

Le parcours étant plus ou moins habituel, avec 2 ou 3 côtes en plus; on a l’habitude avec les nouveaux Campagnolo, nous bravâmes les intempéries les unes derrière les autres pour arriver au ravito.

Il faut ajouter que le parking était quasi vide à 8h30; et donc nous ne vîmes que très peu de cyclistes nous dépasser. (Ça me change un peu ).

La première partie fut bosselée à souhait tandis que le retour fut plus plat mais petit vent de face. Daniel, toujours aussi princier, me tirait à une allure que j’apprécie 20/25 km/h.

Les 3 derniers km, nous transformâmes nos bateaux en sous – marins tellement la pluie redoublait, et c’est avec une moyenne de 20.8 km/h que nous regagnâmes nos voitures pour ensuite se réchauffer non pas avec une dernière Affligem mais un café bien chaud.

Merci à mon capitaine de course qui grâce à cette vitesse de sénateur me permit de terminer à grande vitesse ( ou nœud bateau oblige) sans la moindre crampe .

 


 

Samedi 22/09/2018 : Le BRM 200 de Ternat
Par Alain Darville

Lien vers les photos

L’originalité du BRM de Ternat, est que chaque année le parcours change. Cela demande chaque fois du boulot pour refaire et reconnaitre le parcours. Mais visiblement cela ne pose pas de problème à Daniël De Nijs et Robert Luyckx. Robert, cela fait plaisir de le revoir, lui qui est depuis si longtemps empêché de rouler à vélo pour divers problèmes de santé.

Du club nous sommes 5. 5 sans Patrice et André. Patrice qui se remet toujours de son 1000 km du BOB. Il est depuis 15 jours dans son lit, entouré de jolies infirmières qui le remettent sur pied . André se soigne toujours.

Le petit nouveau du jour, c’est Philippe V. qui a chaque fois remis la date de son 1er BRM. Mais cette fois-ci, ça y est, il est là. Ce n’est peut-être pas le meilleur jour pour commencer, le BRM, bien qu’assez plat (900 m de dénivelé), fait 210 km, mais ce sont surtout les conditions climatiques qui sont assez dantesques : Pluie pendant 100 km, vent de face pour rentrer. Mais Philippe telle une diva, s’est fait attendre. Il pensait que le lieu de départ était au centre sportif de Ternat, mais pour cause de travaux, celui-ci s’est fait au domicile de Daniël. Philippe est enfin arrivé à 7h58, juste le temps de s’inscrire et de partir avec le peloton, fort d’une quarantaine de participants.

Donc, de l’Aurore : Pierre-Yves, Jean-Louis, Nicolas, Philippe et moi.

Pierre-Yves est ressuscité. Depuis qu’il sait ce qu’il a à son pied (problème depuis le TriRhéna), il re-roule, tout seul, devant tous les autres. Il a juste oublié de prendre un vêtement de pluie. Nous qui pensions avoir un ciel clément pendant toute la journée, nous allons être déçu. Notre Monsieur Météo (Nicolas), nous annonce les premières pluies à 10h. On a vu : A 10 h pile, il pleuvait, avec quelques pauses, pour un peu après midi recommencer sans arrêt, avec en plus vent de face pour revenir .

En très gros, nous allons rouler dans le Brabant flamand, en roulant au nord de Bruxelles et de Louvain.

Le départ se fait rapidement, le vent est porteur, le groupe assez important roule groupé jusqu’au premier contrôle, à Boortmeerbeek (km 57, 10h). Là certains préfèrent un café, d’autres comme nous, un marchand de journaux.

Pierre-Yves redémarre en force, Philippe ne suit plus. Nicolas reste avec lui, je me laisse détacher lentement du groupe de tête pour faire une partie du relais jusqu’au 2ème contrôle avec Philippe et Nicolas. La progression n’est pas trop difficile, il ne pleut plus, le soleil est même revenu.

A Sherpeneuvel (km 96, 11h55), nous retrouvons tous les autres à la terrasse d’un café. La partie facile du BRM est faite, maintenant nous allons déguster.

Nous repartons avec le groupe emmené par Pierre-Yves. Nous roulons de longs kilomètres sur un équivalent flamand du Ravel. Juste faire attention aux portiques et aux gros poteaux. Juste faire quelques photos des jolies chaussettes de Pierre-Yves , et il pleut. Une partie du groupe continue dans la flotte, une autre s’arrête pour remettre l’imperméable qui cette fois-ci ne nous quittera plus. Et nous continuons avec ceux de l’Aurore ( Pierre-Yves qui n’ayant pas d’imper, ne doit pas s’arrêter + Serge). Les relais de Jean-Louis sont toujours mortels, il passe 5 km/h plus vite que l’allure du groupe et continue sur sa lancée. Philippe re-lache. Nicolas et moi, nous l’attendons.

Nous retrouvons Jean-Louis et Serge au 3ème contrôle à Linden (km 148, 14h35). Maintenant nous allons passer au Nord de Louvain pour prendre la route pour vélo (f3) qui va à Bruxelles. Moi cela me permet de découvrir enfin le début de cette voie sans passer par Louvain.

Ça roule, le long du chemin de fer Louvain-Bruxelles, mais c’est épuisant : Vent de face, léger faux plat montant jusque Zaventem. Jean-Louis s’en va à la faveur d’un de ses relais trop musclés. Je reste avec Serge. Au loin, nous apercevons un reliquat du groupe de Pierre-Yves avec John P. (qui en bon anglais roule dans la flotte en cuissard court, manches courtes). Jean-Louis a pu facilement accrocher. Nous il faudra encore de longs kilomètres jusque Diegem pour faire la jonction. Mais tous ces efforts… Je suis cuit. Je prends encore un bain de boue avec les autres dans les routes en travaux à Nerd-Over-Humbeek, je m’accroche jusque Wemmel et ensuite je dois laisser partir et je finis seul jusque Ternat.

Les 210 km du parcours sont terminés à 17h25 (25,6 km/h de moyenne). Dans le garage de Daniël, trempé, frigorifié, je mange cinq chips le temps de voir Serge engloutir toute une assiette de pâtes. J’ai des crampes aux cuisses et je dois encore faire 20 km pour revenir à Jette. Cela me fera 252 km avec un vélo encore plus mal en point que moi.

Quant à Pierre-Yves, il y avait longtemps qu’il avait déjà pris sa douche chez lui quand je suis arrivé. Jean-Louis est arrivé avec Serge un peu avant moi. Nicolas et Philippe ont fini 40 min après moi, mais Nicolas a crevé un pneu, Philippe et lui ont réparé.

C’était un beau parcours, bien plus beau que l’année passée, assez roulant, mais la météo a un peu cassé notre plaisir.

La semaine prochaine, c’est pour moi, un week-end sans BRM (boulot oblige), mais dans deux semaines, j’espère que nous serons au moins sept du club à être au départ d’Anderlecht (Les cinq de ce samedi + Patrice qui sera sorti de son lit, et le petit nouveau : Kim). En espérant une météo plus clémente.

Le parcours sur Strava avec l’aller-retour Jette-Ternat

La météo de 12h à 18h:

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Samedi 01/09/2018 : Le BRM 200 de Lichtervelde
Par Alain Darville

Lien vers les photos de Randonneurs.be

Quand Liesbeth Viaene organise un BRM, elle ne fait pas les choses à moitié. D’ailleurs, les randonneurs ne s’y sont pas trompés : Prêt de 120 au départ, c’est un petit record. Mais Liesbeth en plus de s’occuper du parcours du BRM, organise après celui-ci une soirée cinéma avec, avant celui-ci, des spaghettis à volontés. Enfin pour ceux qui peuvent rester plus tard, ce qui ne sera malheureusement pas mon cas. Liesbeth s’occupe comme bénévole du cinéma de Lichtervelde, cinéma qui est resté tel quel depuis sa création en 1924. Nous avons pu voir la salle de projection juste après la fin du BRM.

Le BRM avec 120 participants, cela fait un gros groupe au départ, même si certains sont déjà partis avec 8h du matin, heure du départ officiel.

Serge K. est de retour après un mois de pause pour cause de voyage à travers le monde. Voyage fini par un séjour prolongé aux toilettes et aux urgences pour une réhydratation nécessaire. Donc avec une pause d’un mois de vélo et une visite aux urgences, Serge est bien présent, juste pour se tester avant le BOB 1000 km de jeudi prochain. Je ne sais pas qui est normal ? Lui ou moi ? Enfin je parle de rouler sur un vélo, pour le reste…

Patrice est chaud boulette, il a retrouvé ses jambes de ses 20 ans. Il est prêt à tout faire, du moment qu’il puisse rester sur un vélo…

Je vais rouler avec Pierre-Yves qui n’a toujours pas récupérer pleinement de son 1000 de TriRhéna. Il a toujours des problèmes à un pied. Mais cela ne l’empêche pas de rouler à fond la caisse. Je ne sais pas qui est normal ?… bla bla…

Quelques revenants, dont Big Moustache, sans… sa moustache !!!

Nous allons rester groupé jusqu’au premier contrôle à Nevele, le long du canal, qui ressemble à un Bianchi : Du monde, un ravito complet, boissons et gaufres… Et nous retrouvons Patrice toujours aussi excité. Cela a bien roulé sans se fatiguer : 26,9 km/h de moyenne.

Mais Pierre-Yves, toujours pressé, a envie de repartir plus vite. Nous repartons à trois, avec Frédéric qui vient de Tournai. Nous allons fameusement accélérer le tempo en nous relayant régulièrement. Nous reprenons un groupe parti avant nous et nous arrivons à Ninove à 11h50. La moyenne augmente après 105 km : 27,6 km/h. A Ninove, c’est la fête. Nous devons faire un petit détour pour trouver le café pour le contrôle.

Nous retrouvons Serge, Bernard, Jean-Marc et d’autres déjà occupé à se ravitailler. Ravito pas trop long pour cause de fourmis dans les jambes de Pierre-Yves.

Et c’est reparti vers Deinze. Mais il y a quelques montées, un peu trop longues à mon goût. Pierre-Yves s’envole dès que ça monte. Frédéric et moi, nous montons les côtes comme nous pouvons.

J’ai trop chaud, je suis habillé trop chaudement. Mais de 9°c, le matin, c’est monté à 25°c. Et comme on roule toujours un peu vite…

A force de faire les zozos, je prends un virage à gauche « un peu » trop sur la gauche de la route en voulant dépasser un autre cyclo. Pour une fois que je prends un « petit » risque, je me tape un face à face avec un cycliste venant en face. Nous faisons un frontal, nos casques se disent bonjour, et la roue avant de l’autre cycliste arrache mon émetteur de cadence. Bon après les excuses en Néerlandais d’usage, nous repartons de plus belle.

Deinze : 14h 155 km 27,3 km/h : On faiblit.

Et nous repartons sur un parcours un peu plus plat pour finir. Nous nous faisons rattraper à la faveur d’un passage à niveau fermé, et nous continuons à six, à nous relayer, pas longtemps pour moi, cela va trop vite. Les derniers 40 km vont se faire à 30 km/h de moyenne. Il est 15h45 quand les 195 km du parcours sont finis (27,8 km/h de moyenne). Pas fâché d’en finir, Frédéric qui a dû lâcher un peu avant la fin arrive un peu après.

Pierre-Yves est prêt pour son 1000 km. Serge arrive un peu après avec Bernard et Jean-Marc. Patrice arrive encore un peu après.

Au cinéma, on boit quelques verres, on félicite Liesbeth pour son très beau parcours, et malheureusement, on s’en va. Pas de cinéma pour nous…

Lien vers Strava

 

Publicités

1 réflexion sur « Sorties Septembre 2018 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close