Sorties Juillet 2018

Dimanche 29/07/2018 : Wolvertem
Par Alain Darville

Le brevet de Wolvertem est un classique de la saison. Il y a toujours assez bien de monde, en plus il fait beau, pas trop chaud, juste un peu trop de vent. Nous sommes six du club : Jean-Louis, Philippe, Jos, Jean-Paul, Daniel et moi.

Daniel est venu avec son nouveau vélo. Un vélo électrique. « NON, ce n’est pas un vélo électrique, c’est un vélo avec assistance !! », dixit l’intéressé. La différence de concept étant assez floue. Son vélo de course est assisté jusque 25 km/h, avec trois modes de puissance. Pour le plat, cela n’apporte pas grand-chose (sauf vent de face), mais c’est en montée (qui sont absentes aujourd’hui) que ce sera utile.

Le parcours de Wolvertem est traditionnellement tout plat, avec tout pleins de tournants et de relances incessantes.

Le départ se fait à une allure vraiment light, nous restons à six de nombreux kilomètres. Jusqu’à ce qu’un groupe plus rapide nous dépasse. Jos se met dans leurs roues et le reste suit, sauf Daniel qui est limité dès que la vitesse augmente. Rouler vite comme ça, c’est presque trop facile, mais ça me change, plus trop habitué à rouler si vite en groupe avec tous ces freinages et ces réaccélérassions.

Après le premier ravito, nous restons un peu moins nombreux. Jean-Louis se charge de la plus grosse partie du travail. Et nous perdons Jos et Jean-Paul qui ralentissent assez fortement.

Merchtem, Baardegem et Wetteren, vent de face. Les relances incessantes sont assez fatigantes. Il n’a pas fallu grand-chose (1 mm) pour que je rentre dans Philippe, un virage à droite en pleine accélération et je n’ai pas vu qu’il fallait tourner. La frayeur passée, nous continuons de plus belle.

Dendermonde passé, nous rentrons à Wolvertem. Jean-Louis trop fort a failli nous (me) larguer plusieurs fois. Philippe décroche, je m’accroche.

Les 90 km sont faits en 2h58, 30 km/h de moyenne, il y avait longtemps.

Nous retrouvons Daniel à l’arrivée qui s’est contenté d’un 60 km. Philippe arrive un peu après, pour Jos et Jean-Paul, il faut attendre un peu plus.

Lien vers Strava

 


 

Mercredi 25/07/2018 : Départ Bruxelles-Strasbourg-Bruxelles 2018

Lien vers les photos

 


 

Samedi 14/07/2018 : Le BRM 200 de Tervuren
Par Alain Darville

Lien vers les images de Randonneurs.be

Après une pause d’un mois dans les BRM pour diverses raisons, le BRM 200 km de Tervuren est venu bien à point. Il fait beau et très chaud depuis de nombreuses semaines, ceux qui font les 1200 doivent vraiment souffrir de la chaleur. Mais voyant Serge K. qui fait à peu prêt tous les BRM depuis le début de la saison, toujours en aussi bonne forme, et roulant toujours aussi vite, on peut le qualifier d’indestructible.

Patrice devait venir, mais pour cause de Tax-On-Web récalcitrant, il n’a pas pu prendre part à ce BRM.

Johan D. est présent aussi, mais il n’a plus beaucoup roulé depuis le 600 d’Anderlecht à cause d’un fort mal de dos persistant.

C’est aussi le retour de deux célébrités du monde des BRM, Etienne B. et Guy R. Cela fait plaisir de les revoir.

John Partington a fait pour ce parcours, de 207 km et 2000 m de dénivelé, un savant mélange entre un Paris-Roubaix, une Flèche Ardennaise et un Flèche Brabançonne. Tout le monde est content : au choix : Longs tronçons pavés d’un âge d’avant l’invention du moteur à explosion, de longues montées une fois la Meuse traversée et ensuite des montées de plus en plus pentues lors du retour, parfois en cumulant deux difficultés.

Départ à 8h. La première partie se fait groupée. Frank S. est très fort et prend d’extrêmement longs relais. Antonio en profite pour me raconter son 600 à dénivelé (11000 m) fait en Ardennes au début juillet.

Le premier contrôle à Eghezée sera vite fait. Aucun café n’est ouvert. Seul John est présent à nous parapher nos cartes de BRM. La recherche d’un café est un peu folklorique en traversant quelques fois la rue principale avec une circulation intense. Les automobilistes ont dû se demander quelle était cette bande de zouaves qui roulaient dans tous les sens.

Il fait déjà chaud, et nous continuons avec ce qui nous reste comme eau, nous ferons un run de 100 km.

Pas beaucoup de plat, mais tout le monde à l’air de suivre. Nous arrivons le long de la Meuse à Sclayn et nous allons la suivre quelques kilomètres via le chemin de halage qui est un peu piégeux.

Ensuite nous allons monter à 270 m en passant par Crupet (un des plus beaux villages de Wallonie). La longue montée entre Faulx-les -Tombes et Courrière fait un peu exploser le groupe, mais tout le monde est regroupé au sommet, sauf Johan qui commence à souffrir dans les montées.

Nous nous arrêtons à Yvoir après 100 km, il est 11h50.

Serge est pressé de repartir, nous reprenons la route à trois, avec Yohan. Mais pas longtemps, un train de marchandise se fait attendre et nous attendons de longues minutes pour le voir passer « A s’naise ».

Moi qui pensait que nous allions faire la vallée de la Molignée, mais que nenni, ce serait trop facile. Nous allons monter vers Bioul, par la très célèbre rue de Warnant, quelques km à 9%. Et John qui nous attend dans cette montée pour faire des photos, il faut garder le sourire. Avec son accent anglais : « Tu me détestes ? », « Un petit peu !!», faut rester poli. Mais cette montée n’était qu’un amuse-bouche avec ce qui allait nous attendre dans le Brabant Wallon.

Nous attendons Yohan qui souffre. Il nous demande de ne plus l’attendre. Mais il ne faut pas longtemps pour que la fusée Frank nous passe dans une des nombreuses montées, suivi de Marcel, Filip, Etienne, Daniël et bien d’autres. Adieu Yohan, nous continuons avec le groupe.

Le troisième contrôle est à Villers-la-Ville. Nous avons fait 164 km, il est 15h10, 35°c sur le vélo. Quelques tournées plus tard, Serge est de nouveau pressé, et nous repartons à deux, vent de face, pour affronter toutes les petites routes asphaltées ou en pavés qui montent à plus de 10%. Le record est de 14%. Des zig-zags dans tous les sens. Avec un Serge qui connaissant bien la région, n’arrêtait pas de dire : « Celle-ci j’évite », «Ca va monter », « Houlala des pavés ». En descente, une sorte de ravel avec une pente à 17% et des barrières pour retenir ceux qui n’ont pas de freins pour qu’ils n’aillent pas directement sur la grande route. S’il pleuvait il fallait la faire à pied.

Un peu cuit de l’intérieur comme de l’extérieur, nous arrivons enfin à Tervuren, après 207 km. Un écran géant montre le match des belges contre les anglais. En voyant la mine déconfite de John on a vite compris que la perfide Albion n’en mène pas large. On voit le 2-0 en direct, une Kriek et c’est fini. Nous partons quand le groupe de Frank arrive.

C’était un très beau parcours, un peu trop pavé et un peu trop pentu à mon goût, mais avec le soleil, ça change de l’année passée, où il avait plu pendant 150 km.

Lien vers Strava

 

Publicités

1 réflexion sur « Sorties Juillet 2018 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close